Alsace : un peu d’histoire

Pour comprendre, les événements qui ont affectés la vie de nos ancêtres  FIMBEL et SCHERER rien de tel qu’un peu d’histoire.

Au XVIe siècle, l’Alsace est un foyer de l’humanisme et de la Réforme (1530).

Photo: ADT67/C.FLEITH

Photo: ADT67/C.FLEITH

En 1549, Charles Quint impose le maintien dans la ville de Strasbourg de trois paroisses catholiques. Le protestantisme se répand. Cependant, les catholiques conservent la majeure partie des possession des Habsbourg, des abbayes et de l’évêché de Strasbourg.

Au cours des XVIè et XVIIè siècles, l’Alsace connaît une longue période de troubles.

Pendant les guerres de religion, de 1562 à 1598, la plaine d’Alsace est traversée à plusieurs reprises par les troupes protestantes allemandes qui se portent au secours des huguenots français. La population souffre des pillages.

L’Alsace est ensuite dévastée par la guerre de trente ans (1618-1648) qui oppose les protestants soutenus par Frederic V (électeur palatin et roi élu) aux catholiques de l’empire autrichien.
L’Alsace est exsangue: plus de la moitié de la population rurale a disparu, à la suite des massacres, famines et épidémies de peste. 30 à 60 % du bâti est détruit. La mortalité lors des années de guerre est telle que Louis XIV invite des étrangers, à condition d’être catholiques, à venir dans la région pour la repeupler, par un édit de 1662. Beaucoup de suisses s’installent alors en Alsace.

De 1673 à 1681, le Roi de France Louis XIV assure sa suzeraineté sur le reste du pays, et en dernier lieu à Strasbourg (1681). Mulhouse, alliée aux cantons suisses depuis 1515, reste indépendante. En 1697, le traité de Ryswick reconnaît la suzeraineté du Roi de France sur l’Alsace (les seigneuries locales subsisteront jusqu’à la Révolution Française).

Après la Guerre de Hollande,  le Traité de Nimègue, en 1679, confirme les droits de Louis XIV sur l’Alsace. Les Intendants du Roi administrent la province. A Colmar, le Conseil Souverain, parlement, juge les affaire de la région.

Au XVIIIe siècle, Vauban édifie des forteresses le long du Rhin (Strasbourg, Sélestat, Neuf-Brisach, Huningue, ainsi que Belfort), et assure la sécurité de l’Alsace. La politique religieuse favorise alors le catholicisme. Rayonnement de l’université de Strasbourg en Europe protestante (étudiants : Metternich, Cobenzl, Goethe, ainsi que de nombreux Russes). Essor de l’orfèvrerie strasbourgeoise, développement de l’industrie (mines vosgiennes, brasseries et manufactures de tabac dans la région de Strasbourg, filatures à Mulhouse), florissement du commerce par voie fluviale.

A la veille de la Révolution, plus du quart des Alsaciens sont encore sujets de princes « étrangers ». Le peuple adopte avec enthousiasme les idées nouvelles qui préparent à Révolution. Le mois de juillet 1789 est marqué par des troubles par ailleurs assez vite réprimés. Des émeutes éclatent à Strasbourg.  Dans le Sundgau, les paysans endettés et misérables envahissent les châteaux, malmènent les agents des seigneurs, pillent à Guebwiller la résidence du Prince-Abbé de Murbach.

Après l’abolition des privilèges votée le mardi 4 août 1789, les princes étrangers refusent de se soumettre aux décisions de l’Assemblée et repoussent les indemnités qui leur sont offertes pour le rachat de leurs droits et de leurs terres.

La province d’Alsace est divisée en deux départements : le Haut-Rhin (ayant Colmar pour chef-lieu) qui comprend les districts de Colmar, Altkirch et Belfort ; et le Bas-Rhin (ayant Strasbourg pour chef-lieu) qui comprend les districts de Strasbourg, Benfeld, Haguenau et Wissembourg.

Sources : Histoire de l’Alsace Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27Alsace
Alsace genweb on line: http://alsacegenweb.online.fr/histoire.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s