SOURCES

– Les souvenirs des membres les plus âgés de ma famille
– Les chroniques familiales déjà écrites par des membres de la famille (FIMBEL, AUBRY de la NOË, JACKSON, FOLSCH de FELS)
– Les actes d’Etat civil en ligne (malheureusement le département du Gard n’est pas encore dans ce cas là)
– Les ouvrages en ligne de la BNF http://gallica.bnf.fr
– Différents ouvrages sur la ville de Marseille, la diplomatie française, la généalogie dont je donnerai les références.
– Le Centre Départemental d’histoire des familles de Guebwiller – malheureusement fermé aujourd’hui – mais dont le site reste accessible : http://www.cdhf.net/fr/
– La base Léonore recensant les officiers de la légion d’Honneur : http://www.culture.gouv.fr/documentation/leonore/accueil.htm
– La base des médaillées de Sainte Hélène http://www.stehelene.org/php/accueil.php?lang=fr
– La base «  Mémoire des hommes » qui recense ceux qui sont tombés au combat au XXeme siècle.

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
Les sites généalogiques:
– Geneprovence http://www.geneprovence.com
– Geneaservice http://www.geneaservice.com
– GENEA 30 http://geneal30.free.fr
Et surtout Geneanet , où j’ai déposé mon arbre
http://gw.geneanet.org/mila1_w . Je ne peux que conseiller ce site gratuit et convivial. Les informations qu’on y trouve doivent toujours être vérifiées mais cela débloque beaucoup de pistes et il y a une excellente collaboration. En particulier merci beaucoup à tous ceux qui m’ont aidée, parfois même sans le savoir, en publiant leur arbre. Je pense particulièrement à Marc Bajet, Jean Paul Bourlac, Henri de Dianous, et Jean-Pierre Croc

Publicités

Si une photo du vieux-port de Marseille illustre ce blog c’est parce qu’il est au centre de l’activité familiale depuis le XVIII ème siècle pour les Fraissinet et de nombreuses familles liées aux Aubry.

Qu’ils viennent du Languedoc, des Alpes de Haute Provence, de l’Isère, de l’Ardèche, tous sont attirés par la vitalité du Port.

Le voyage entre Provinces n’est pas aussi aisé que maintenant et le départ vers Marseille est une véritable émigration qui conduit assez souvent, à la rupture des liens familiaux avec ceux restés au pays.

Une fois installés à Marseille, les membres de la famille rayonnent partout.

Méditerranée : Livourne, Crète, Odessa, Istambul, Tripoli, Smyrne (Izmir), le Caire, Ismailia, Alger, Rabat,

Ou plus loin: Addis Abeba, Yokohama, Siam, Prolio (Côte d’Ivoire), Bogota.

Nombreux sont ceux qui travaillent dans l’armement de navires (Fraissinet, Possel) ou dans le transport maritime (Fraissinet, Aubry) mais aussi les chemins de fer (Scherer, Aubry) et les avions (Scherer, Fimbel, Fraissinet).

La famille a la bougeotte

credit: C de Groote

credit: C Degroote

MARSEILLE